Biographie

Léopold NDIAYE est un juriste de formation. Après un passage à la Faculté de Sciences Juridiques et Economiques de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, il s’est spécialisé en Sciences Criminelles- option Sureté et Sécurité Aéroportuaire à l’Académie Internationale des Hautes Etudes de la Sécurité. Acteur de développement jusqu’à la moelle, il a travaillé pendant quinze (15) dans une ONG qui s’occupe d’enfants déshérités, le ChildFund, en qualité de Directeur Adjoint d’un Programme de développement Communautaire à Thiadiaye sa ville. Il a par ailleurs  été conseiller municipal dans la commune de Thiadiaye pendant 12 ans dont 5 ans comme Adjoint au maire.

Actuellement il est responsable des Ressources Humaines et de la Formation à l’Union des Institutions Mutualistes Communautaires d’Epargne et de Crédit (U-IMCEC) qui est un grand réseau de microfinance au Sénégal. Institution qu’il a auparavant dirigé comme Président du Conseil d’Administration et membre du comité de crédit.

C’est un féru des sciences humaines et du développement personnel. Pendant des années il a fait des recherches dans ce domaine et dispense des communications de développement personnel très pratiques dans des écoles de formation de Dakar. Ces recherches sur l’homme et son développement intégral se sont renforcées par une pratique des arts martiaux de vingt (20) ans.

Ecrivain, philosophe et poète, il a une vision très prospective et humaniste de la vie. Sa conception de l’homme est assez novatrice : un être essentiellement spirituel -pas seulement au sens religieux du terme- qui, par son pouvoir inné est capable de soulever des montagnes et d’accomplir les performances les plus inouïes. Selon lui, l’ « homme n’est et ne doit être que réussite ».

Sa vision de l’Afrique et son engagement :

L’Afrique est la lampe qui éclaire le tunnel du troisième millénaire. Qu’on le veuille ou non, qu’on le croit ou non, rien ne pourra plus désormais être fait sans l’Afrique. Mais pour que l’Afrique prenne la véritable place qui est la sienne dans ce monde contemporain, elle devra s’appuyer sur :

  • Ses ressources humaines immenses et si compétentes, principalement les jeunes
  • Sa diversité culturelle qui doit faire sa force
  • Et ses langues si riches et qui doivent être facteur d’unité

L’Afrique, pour émerger doit s’atteler à la création des Etats Unis d’Afrique pour se faire entendre dans le concert des nations. Mon ambition pour mon continent est de contribuer à la formation de jeunes leaders africains qui seront aptes à prendre en main demain les destinées de la nation africaine. Depuis vingt ans, je me bats auprès des populations à la base notamment les jeunes et les femmes en leur prodiguant un encadrement et une formation pour faire d’eux des hommes et des femmes qui pourront prendre en main leur destin et celui de l’Afrique. Par ailleurs j’ai un engagement politique de trente ans qui m’a permis de me battre pour l’instauration de la démocratie et de la justice dans mon pays et l’Afrique toute entière.

Sa vision de la littérature en Afrique et son engagement :

La littérature africaine doit être novatrice. Pour jouer son rôle véritable, la littérature africaine devra être novatrice non dans son genre littéraire mais de par son approche et sa manière de voir et présenter les choses. Elle devra sortir des sentiers battus pour prendre à bras le corps les problèmes africains mais aussi proposer des solutions pratiques. En tant qu’éveilleurs de consciences, les écrivains africains doivent maintenant mettre en exergue ce qu’il y a de merveilleux et de bien en nous. Nos écrits doivent être empreints d’espoir et redonner le courage aux africains de prendre leur vie en main. Le temps de l’auto flagellation est révolu. C’est ce que j’essaie de mettre en exergue dans mes écrits.

Publications :

  • Mémento de microfinance : les dirigeants élus des Systèmes Financiers Décentralisés – Editions Diasporas Noires
  • De l’ombre à la lumière : le combat pour la vie – Editions Diasporas Noires