Trente mille volts de rêve

5,00 9,00 

Effacer
UGS : N/A Catégorie :

Description

ACHETEZ LA VERSION PDF

LIRE GRATUITEMENT UN EXTRAIT DU LIVRE 

____________________________________

ACHETEZ LA VERSION PAPIER

DISPONIBLE AU SENEGAL : 6 000 F cfa TTC

PAYEZ avec le réseau de transfert d’argent WARI au +221 70 453 85 60 (envoyez un sms pour connaitre le nom)

Afin de valider votre paiement, envoyer un sms aussitôt après l’envoi du Wari, avec les éléments suivants : le nom et l’adresse e-mail  de l’acheteur, le livre acheté et le code du Wari

_______ AUTRES PAYS D’AFRIQUE _______ 

Nous échangerons avec vous par mail, remplissez le bon de commande

____  AUTRES MOYENS DE PAIEMENT  _____ 

(Virement, chèque, mandat, Western Union, RIA, Moneygram, etc…)  

Nous échangerons avec vous par mail, remplissez le bon de commande

_______________________________________________

 DIAMIL Moustapha Ciss

Auteur sénégalais né en 1976 à Dakar, autodidacte en écriture prosaïque et poétique. Après avoir passé neuf ans sur les bancs de l’école, il se retrouva dans le monde de l’ouvrage à l’âge de quinze ans. Sa bonne disposition en français et son amour de la lecture lui permirent de beaucoup apprendre sur le tas. C’est en 2007 qu’il commença à écrire des textes sous forme de poésie, et depuis 2010, il les interprète sur les scènes slam de Dakar via le collectif du « Vendredi slam ». Mais Diamil expérimente l’écriture sous toutes ses formes, il s’est également mis à écrire des nouvelles tirées d’histoires plus ou moins réelles et cocasses, des contes et des articles.

 Trente mille volts de rêve

Dans la vie, il y a de ces rêves que l’on poursuit, qui vous échappent ou plutôt ne vous sourient pas, alors comme le dit Oscar Wilde : « il faut avoir des rêves suffisamment grands, pour ne pas les perdre de vue quand on les poursuit. »

Il fit quelques pas vers le lit, souleva le matelas et sortit une vieille hache rouillée qui avait servi lors des cinq dernières fêtes de Tabaski. Il envoya voler le rideau de la porte d’un revers de main, sortit de la chambre et alla directement à celle de Bala et cousins. Il ne daigna même pas frapper à la porte, de sa main gauche, il saisit le poignet et tira violemment le volet qui alla se projeter sur le mur. Le bruit était si fort que ceux qui étaient dans la chambre sursautèrent, et ils n’eurent pas le temps de se poser des questions sur l’auteur de cet acte, que le père de Nafi fit irruption dans la chambre. A sa main droite pendait la hache rouillée.

Informations complémentaires

Auteurs

DIAMIL Moustapha Ciss

Format du livre

Livre au format NUMERIQUE PDF, Livre au format PAPIER

Nbre de page

68

Langues »
0

Your Cart