Dîner de gala des éditions  »Diasporas noires », samedi à l’Hôtel de Almadies

 2012-11-26 20:15:17 GMT

Dakar, 26 nov (APS) – Les éditions ‘’Diasporas noires’’ organisent vendredi à l’Hôtel des Almadies un dîner de gala qui sera animé par l’artiste-musicien Abdou Guité Seck et son groupe, annonce un communiqué de la structure reçu à l’Agence de presse sénégalaise.

Le programme de la soirée prévoit, outre le concert, un récital de poésie, du slam, une opération de soutien à deux associations d’aide aux Albinos (associations ANAS et ANIDA), précise la même source.

La veille de cette manifestation, ‘’Diasporas noires’’ organise vendredi la première édition de leur rentrée littéraire, prélude à une soirée de gala, indique le communiqué, signalant que cette seconde activité est prévue à partir de 15 heures au siège de l’Association des écrivains du Sénégal (AES), Kër Birago (Point E).

Le programme prévoit une conférence de presse, une présentation de la maison d’édition ‘’Diasporas noires’’ et de la revue du même nom. Il est aussi prévu une séance de signatures d’ouvrages.

Les objectifs du dîner de gala sont, entre autres, de contribuer à une visibilité de l’Afrique, de ‘’valoriser le patrimoine littéraire des cultures et sociétés d’Afrique et de ses diasporas à travers le monde’’.

Il s’agit aussi de présenter la ‘’Revue des bonnes nouvelles d’Afrique’’ afin de ‘’privilégier l’émergence d’un paradigme positif, optimiste et volontaire, par l’impulsion d’une nouvelle conscience partout en Afrique’’

Le dîner vise à offrir à des associations d’aide aux Albinos (nationale ANAS et internationale ANIDA) une tribune afin de mettre en lumière les discriminations qu’ils subissent et les problèmes qu’ils vivent au quotidien et à lancer un appel aux stylistes africains pour le projet Mode Albinos 2012.

Les bénéfices de l’événement sont destinés à financer le développement des activités de ‘’Diasporas noires’’, l’impression des livres et mettre en place un réseau de distribution afin d’être présent dans toutes les librairies des capitales africaines en 2013. La maison est déjà à la librairie Athéna à Dakar.

L’organisateur compte offrir 20% de ces bénéfices aux associations d’aide aux Albinos (nationale ANAS et internationale ANIDA) et contribuer ainsi à financer leurs actions et à les protéger du soleil en les équipant en crèmes solaires, lunettes et chapeaux.

Fondée en octobre 2011 à Montréal, au Canada, par sa directrice Hulo Bayle Guillabert la maison d’édition ‘’Diasporas noires’’ est installée depuis peu à Dakar. Sa fondatrice, âgée de 52 ans, est une Franco-sénégalaise, consultante en technologie de l’information et en organisation des grandes entreprises.

Son objectif est de ‘’promouvoir les auteurs africains et afro-descendants qu’ils résident en Afrique ou partout dans le monde, ainsi que les auteurs issus de tous horizons qui aiment l’Afrique et qui veulent mettre en exergue sa culture et ses valeurs’’, souligne une note de présentation.

‘’+Diasporas noires+, convaincue que le 3e millénaire sera africain, a pour but d’accompagner cette renaissance africaine et de contribuer le plus possible à un large éveil des consciences.’’

D’octobre 2011 à septembre 2012, 18 auteurs de 6 nationalités différentes — dont 9 auteurs sénégalais — ont rejoint ‘’Diasporas noires’’, 19 livres ont été publiés dans 6 collections différentes.

ADC/OID

UN ARTICLE DE CARRAPIDE.COM 

UN ARTICLE DE PEOPLESENEGAL.COM

‘’La Pirogue’’ de Moussa Touré (longs métrage) et ‘’Président Dia’’ d’Ousmane William Mbaye (documentaire) ont décroché le Tanit d’Or, récompense suprême de la 24ème session des Journées cinématographiques de Carthage (JCC) clôturée samedi soir à Tunis (Tunisie), a appris l’APS auprès des organisateurs.

‘’Tey’’ (Aujourd’hui) d’Alain Gomis a, quant à lui, reçu le Prix spécial du jury dans la catégorie ‘’longs métrages’’, indique le palmarès de la compétition de ce festival de cinéma arabe et africain, qui s’était ouvert le 16 novembre dernier dans la capitale tunisienne.

« La Pirogue », film de 87 minutes sélectionné dans la catégorie « Un certain regard », à la dernière édition du Festival international de Cannes (16-27 mai), aborde le thème de l’émigration. Il raconte l’odyssée d’un groupe de Sénégalais et de Guinéens à travers le regard d’un capitaine de pirogue chargé de les transporter jusqu’aux îles Canaries.

Pour les longs métrages, c’est la troisième fois que le Sénégal obtient le grand prix des JCC, après Ousmane Sembène pour ‘’La Noire de…’’ (1966, première session) et Mansour Sora Wade pour ‘’Ndeysaan, Le Prixdu pardon’’ (2002, 19ème session).

Dans ‘’Président Dia’’, Ousmane William Mbaye donne la parole à Mamadou Dia, président du Conseil de gouvernement du Sénégal (1956-1962), qui s’explique sur les événements politiques survenus en décembre, à l’origine de sa destitution.

 

Voici le palmarès complet de la 24ème session des Journées cinématographiques de Carthage :

 

CATEGORIE DES LONGS METRAGES

– Tanit d’Or : ‘’La Pirogue’’ de Moussa Touré (Sénégal)

– Tanit d’Argent : ‘’Mort à vendre’’ de Faouzi Bensaïdi (Maroc)

– Tanit de Bronze : ‘’Sortir au jour’’ de Hala Lotfi (Egypte)

– Prix spécial du jury : ‘’Aujourd’hui’’ d’Alain Gomis (Sénégal)

– Prix de la meilleure actrice : Ciomara Morais pour son rôle dans ‘’Tout va bien ici’’ de Pocas Pascoal (Angola)

– Prix du meilleur acteur : Ali Suleiman pour son rôle dans ‘’Le dernier vendredi’’ de Yahya Alabdallah (Jordanie)

 

 

CATEGORIE DES COURTS METRAGES

– Tanit d’Or : ‘’Courte vie’’ d’Adil El Fadili (Maroc)

– Tanit d’Argent : ‘’Bousculades, 9 avril 1938’’ de Sawssen Saya et Tarak Khaladi (Tunisie)

– Tanit Bronze : ‘’Lyzia’’ de Marie-Clementine Dusabenjamba (Rwanda)

 

CATEGORIE DES DOCUMENTAIRES

– Tanit d’Or : ‘’Président Dia’’ d’Ousmane William Mbaye (Sénégal)

– Tanit d’Argent : ‘’La vierge, les Coptes et moi’’ de Namir Abdel Meseeh (Egypte)

– Tanit de Bronze : ‘’It’s all in Lebanon’’ de Wissam Charaf (Liban)

 

PRIX PARALLELES

– Mention spéciale du jury de la Fédération internationale des ciné-clubs :  »Parfums d’Alger » de Rachid Belhadj (Algérie) et  »Le professeur » de Mahmoud Ben Mahmoud (Tunisie)

– Prix du meilleur court métrage tunisien de la section  »Perspectives » (attribué par la Chambre syndicale des producteurs tunisiens) :  »Le fond du puits » de Moez Ben Hassan

– Prix du meilleur monteur et Prix du meilleur photographe (décernés par l’Union générale des travailleurs tunisiens -UGTT) : Karim Ben Hamouda et Hatem Nachri (Tunisie).

 

Par BOUBA SOW

Lu sur http://www.lesoleil.sn/