Cosmogonie et Mythologie Dogon

Le territoire dogon, appelé “pays dogon”, demeure un site exceptionnel, habité par des êtres dont les traditions et les masques fascinent, mais il est aussi devenu une destination touristique de premier ordre et une sorte d’utopie folklorique (3).
Je suis du reste passé en pays dogon, lors d’un merveilleux voyage au Mali en aout 1997

La cosmologie Dogon 
Avant toute chose était amma (etre suprême) et il ne reposait sur rien. l’oeuf en boule d’amma était clos mais fait de quatre parties, dites « clavicules » ; elles-mêmes ovoïdes et comme soudées les unes aux autres. En vérité les quatres clavicules étaient la préfiguration des quartes éléments : l’eau (dji), l’air (ono), le feu (yau) et la terre (minne).
Amma commença par tracer en lui-même le plan du monde et de son extension, sous forme de 266 signes ou « paroles », classées en 22 catégories et connotant tous les êtres et les choses qui devaient être ensuite réalisés dans la matière.
Amma créa un premier monde, amma décida de créer un autre monde ayant pour base l’homme et formé selon une technique de mélange et de brassage des quartes éléments, amma entreprit donc de dessiner un nouveau plan de création.
En brassant les quartes éléments, amma provoqua à l’intérieur de la graine de « po » l’apparition de sept vibrations. Conçu comme la somme de trois (chiffre masculin) et de quatre (chiffre féminin), le nombre sept affecté aux vibrations faisait ressortir la structure fondamentale de l’être, commune à Dieu et à ses créatures, à savoir une union gémellaire entre la masculinité et la féminité.
Amma créa ensuite les autres céréales et d’abord les huit principales d’entre elles, comme témoins de la fécondité et de la capacité de reproduction (ou parole) placées dans le « po ». Elles préfigurent les huit ancêtres primordiaux des tribus dogons.

Lire l’article sur http://culturesdogon.blogspot.com/p/cosmologie-et-mythes.html